Menu Fermer

TOP 10 DES MEILLEURS ENDROITS D'AUVERGNE

TEMPS DE LECTURE
10 minutes

L’Auvergne ne manque pas de sites incontournables tant ses paysages, ses curiosités géographiques, ses villes et villages sont étonnants et divers. En choisir 10 est un crève-cœur !  Vieille région, forgée aux temps anciens par le volcanisme, son histoire est riche et marquante, depuis les gaulois jusqu’au thermalisme, en passant par les croisades et les pèlerinages. Une région où la pierre est noire et les vastes paysages très verts. Une région où des générations d’hommes laborieux ont laissé leurs marques.

1. Le Puy-de-Dôme

A tout seigneur, tout honneur ! Du haut de ses 1465 mètres, il trône fièrement sur la Chaîne des Puys et ses 80 volcans alignés, laquelle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité depuis 2018. Classé « grand site de France », il accuse l’âge canonique de 11000 ans, ce qui peut paraitre vieux mais est en fait tout récent pour un volcan éteint.
Les gallo-romains y consacrèrent un temple au Dieu Mercure, et aujourd’hui ce serait plutôt au dieu Éole qu’il se voue puisqu’il est désormais un site majeur de vol en parapente.
Toutes les célébrités auvergnates y sont attachées : Blaise Pascal y étudia la pression atmosphérique, tandis que les frères Michelin y firent se poser le premier avion capable de faire le trajet Paris-Clermont.
Treize fois, le géant d’Auvergne servit d’arrivée à une étape du Tour de France… ce qui n’est plus envisageable depuis qu’un train panoramique à crémaillère permet maintenant de rejoindre son sommet, à moins que vous ne préfériez emprunter le pentu chemin des muletiers. Hardi petit !

2. Salers

La cité médiévale de Salers est incontestablement la ville la plus visitée de Haute-Auvergne. Son caractère tient à son histoire et à l’homogénéité architecturale de ses bâtiments, remparts, hôtels particuliers, de ses places et ruelles qui ont traversé le temps. On ne serait pas surpris si à l’angle d’une rue on voyait sortir d’une échoppe un ancien bailli et sa dame de compagnie. Construit en pierre de lave et recouvert de lauzes, ce « plus beau village de France » vous charmera de ses « 50 nuances de gris ».
Salers a également donné son nom à deux éléments typiques d’Auvergne : LA salers, superbe vache à la robe acajou et aux longues cornes, réputée pour sa viande et son lait ; et LE salers, fameux fromage, cousin du cantal, issu le plus souvent desdites vaches. Cylindre d’environ 40 cm, il peut peser jusqu’à 55 kilos. Sa pâte est jaune et… miam !

3. Le Puy-en-Velay

Point de départ d’un des principaux chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Le Puy est une ville mariale riches de nombreux sites exceptionnels. A commencer par sa cathédrale qui semble suspendue dans l’air. En effet, bâtie à flanc de coteau et ayant dû être plusieurs fois agrandie tant les pèlerins du Moyen Âge étaient nombreux, les architectes de l’époque eurent l’audace de la poser sur « pilotis » de sorte que l’escalier principal entre dans la nef par le dessous !
La Chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe bâtie au Xe siècle sur un piton volcanique aux 268 marches est tellement enthousiasmante qu’elle a été élue 4e « monument préféré des français ». Quant à la vierge rouge qui domine la ville sur le rocher Corneille, elle a été construite en 1860 à partir de canons de fonte, pris à l’armée russe par Napoléon III. Haute de 22 mètres, on peut la gravir de l’intérieur pour une vue époustouflante à 360° sur la ville et la région. Le Puy c’est l’effet waoouh garanti.

4. Le Méandre de Queuille

C’est une des cartes postales incontournables d’Auvergne. Né d’un barrage construit en 1905 sur la Sioule dans la région des Combrailles (au nord-est de Clermont-Ferrand), le paysage prend ici des allures d’Amazonie auvergnate. La rivière épouse la courbe de la colline pour une boucle presque totale. Tout cela, vu du belvédère bien nommé « Le Paradis », donne un paysage sublime dans un environnement de forêts qui fait le charme du Méandre. En effet, au fil des heures et des saisons, la luminosité et les couleurs sont à chaque fois différentes. Le Méandre de Queuille : une carte postale en mouvement permanent.

5. La place de la Victoire

La place de la Victoire est le cœur volcanique de Clermont-Ferrand. Moins connue que sa sœur commerçante, la place de Jaude, elle n’en est pas moins vivante et animée. Située sur le plateau central de la ville au pied de la grande cathédrale de pierres noires, elle fut percée après la Révolution en lieu et place du palais épiscopal. On peut voir à deux pas l’emplacement de la maison natale de Blaise Pascal. En son centre, la statue du pape français Urbain II nous rappelle que c’est de Clermont que partit, il y a près de mille ans, la première croisade.
Baptisée « Victoire » quelques jours après l’armistice de 1918, on y fête aujourd’hui surtout les victoires de l’ASM, celles aux examens ou tout simplement la fin de la semaine, ses nombreux bars étant désormais le fief des nuits estudiantines clermontoises. La place de la Victoire : place à la joie !

6. Vichy

Trop injustement moquée pour un passé historique subi, Vichy est l’une des villes les plus charmantes de la région. De tout temps, réputée pour ses eaux thermales, c’est Napoléon III qui en fit la promotion et l’élan architectural. Son opéra-théâtre-casino est un joyau de l’Art nouveau. Ses hôtels, ses commerces, ses allées ombrageuses, sa grande galerie et ses kiosques lui confèrent une atmosphère toute particulière, un rien désuète, mais où il fait tellement bon flâner. Ses sources et établissements thermaux semblent sortis de décors coloniaux. Ici, on est à Paris, ici en Suisse, là à Bruxelles et là à Istanbul.
Ses parcs aux arbres centenaires longeant l’immense plan d’eau, invitent tant à la sieste qu’au jogging ou à la régate. Vichy a le pouvoir rare d’être reposant pour les calmes, dynamique pour les sportifs, diététique pour les curistes et gourmand pour les gourmets. Un régal !

7. Le Livradois-Forez

En Auvergne on dit « pour vivre heureux, vivons cachés ». Ce pourrait être la maxime du Livradois-Forez qui, à l’écart des flux touristiques, profite néanmoins de son bonheur préservé. La région est constituée de deux massifs montagneux : à l’ouest le Livradois boisé qui part des plaines clermontoises et s’étend au sud jusqu’en Haute-Loire ; à l’est les monts du Forez plus hauts et désertiques, qui séparent le département du Puy-de-Dôme et celui de la Loire. Entre les deux, la vallée de la Dore et le pays d’Ambert.
C’est ici que Pourrat situe l’histoire fabuleuse de Gaspard des Montagnes. Là qu’Alexandre Vialatte fit ses gammes d’écrivain. C’est un pays de bois, de champignons, de sources folles. Où l’abbatiale de La Chaise-Dieu est un vaisseau flottant sur l’écume des monts verts. Pays de jasseries où l’on gardait les bêtes et faisait le fromage de Fourme. De moulins, d’ateliers, de petites usines à faire du papier, de la tresse, du couteau. Une terre d’ouvriers-paysans. Un espace libre et fier

8. Le Puy Mary

Contrairement à la Chaine des Puys et son chapelet de volcans alignés, le massif cantalien est composé d’un seul et unique volcan, dit stratovolcan, de 2700 km2 d’envergure, soit le plus grand d’Europe ! Le Puy Mary n’est donc pas un volcan en soi, mais l’un des bords les plus élevés de ce géant de lave. Sa forme pyramidale, reconnaissable entre toutes, culmine à 1787 mètres et offre un point de vue unique où l’on peut voir les Alpes. Un sentier et une série de « marches » permettent d’accéder au sommet depuis le Pas de Peyrol.
Classé « Grand site de France », comme son cousin le puy de Dôme, vous l’aimerez l’été tout de vert vêtu jusqu’à l’infini… vous l’aimerez l’hiver, recouvert de blanc sur les pistes enneigées du Lioran (ski nordique) ou de Falgoux (ski de fond). Le Puy Mary, c’est l’Auvergne géantissime.

9. Le lac Pavin

Situé entre la ville de Besse et la station de Super-Besse, le plus jeune, le plus parfait, le plus profond des lacs d’Auvergne… le Pavin collectionne les superlatifs. Né de la rencontre explosive, il y a 6900 ans, d’une montée de lave et d’une nappe d’eau, il forme un cercle de 800 mètres de diamètre et de 92 mètres de profondeur ! Ces dimensions inédites en fond un lieu de mystères et de légendes. On dit ainsi que son fond communique directement avec l’Enfer. Mais on dit aussi qu’une cité de débauche y aurait été engloutie par Dieu lui-même. On dit enfin – et là c’est une certitude – que les pécheurs avertis peuvent y traquer le Seigneur des profondeurs : l’omble chevalier à la chair si fine. Le lac Pavin, le miroir de nos rêves.

10. Montpeyroux

Au sud de Clermont en direction d’Issoire, Montpeyroux est classé « plus beau village de France ». Sa pierre de grès claire, l’arkose, lui confère une unité esthétique et une allure méditerranéenne. Son imposante tour ronde est un des restes de la forteresse moyenâgeuse qui a vu passer Catherine de Médicis et sa fille la Reine Margot. Elle servait à prévenir de l’ennemi, à surveiller les feux ou les crues de l’Allier.
Perdez-vous dans le dédale de ruelles fleuries au milieu des maisons vigneronnes qui vous rappelleront que l’Auvergne fut la plus grande région viticole de France avant le début de la première guerre mondiale et de la crise du phylloxéra. Aujourd’hui, de jeunes vignerons relancent avec succès cet héritage viticole. Montpeyroux, c’est la porte vers le Sud.

NOS PUBLICATIONS INSTAGRAM

Le Tresseur - logo simplifié

L'EMPLOI LOCAL

Pour produire une paire de lacets Le Tresseur, de la bobine de fil jusqu’au packaging, il aura fallu faire intervenir des dizaines et des dizaines de « petites mains ». Petites… mais au combien expérimentées et professionnelles.

Ce sont donc de nombreux emplois qui sont préservés en région (bien sûr, avec l’aide de tous les autres clients de nos fournisseurs, qui comme nous ont fait le choix du local).

Ces emplois font vivre les villes et les villages qui les entourent… qui nous entourent. Ensemble, et grâce à votre soutien, nous participons à l’économie française.

 

Le Tresseur - logo simplifié

CIRCUIT COURT

Ne nous voilons pas la face : savez-vous d’où vient la très grande majorité de la production mondiale de lacets ? D’Asie bien sûr et de Chine en particulier. Y compris les lacets qui équipent les plus grandes marques de sneakers…

Au niveau de qualité, il y a à prendre et aussi… à jeter. Il y a surtout de grosses économies à réaliser pour les industriels de la chaussure. C’est tellement économique, que cela reste rentable en y ajoutant des milliers de kilomètres de transport et des tonnes de CO2. Mais est-ce ce que nous voulons pour l’avenir de nos enfants ? Et de notre planète ?

Chez Le Tresseur, nous avons fait le choix du local et de « l’entreprise d’à côté ». On se connait, on travaille en bonne intelligence, en partenariat et surtout plus vite. On est livré en quelques jours, pour vous servir rapidement, efficacement et écologiquement. Que demande le peuple ?!

 

Le Tresseur - logo simplifié

FABRIQUÉ EN FRANCE

Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on sait (mieux) faire ici ? A force de vouloir faire de la marge à outrance, la France a délocalisé et risqué de perdre à jamais son savoir-faire industriel.

Heureusement, il existe encore des foyers de résistance, en particulier dans les entreprises fiers de leurs racines et de leur pays.

C’est le cas du Tresseur. A la suite de 6 générations d’artisans et d’industriels de l’univers de la tresse, nous relevons le défi de produire localement, comme l’on fait les générations précédentes.

L’ensemble de notre production est réalisé dans le département du Puy-de-Dôme, au centre de la France (donc près de chez vous). A ce jour, 5 ateliers de fabrication auvergnats entrent en jeu pour réaliser les lacets Le Tresseur qui équiperont bientôt vos sneakers préférées.

 

Le Tresseur - logo simplifié

LE PRIX JUSTE

Chez Le Tresseur, tout, de la tresse au packaging, est fabriqué en France et même spécifiquement dans le Puy-de-Dôme, au cœur de l’Auvergne. 

Dans le secteur du textile et encore plus du lacet, cela est malheureusement devenu rare. Il est tellement plus simple de faire fabriquer à l’autre bout du monde où les salaires sont très faibles et les niveaux d’exigence, de qualité et de respect des normes et de l’environnement sont médiocres.

Ce n’est pas le choix du Tresseur. Au contraire, pour vous procurer des produits qui durent, nous travaillons avec des sociétés locales, réputées et dont certaines sont labellisées « Entreprise du Patrimoine Vivant », transmettant leur savoir-faire depuis des générations.

C’est une volonté. Nous espérons que c’est aussi la vôtre. Cela a un prix… un prix juste.

 

Guide des tailles
Guide des tailles