Menu Fermer

POURQUOI NOUS NE SOLDONS PAS ?

TEMPS DE LECTURE
9 minutes

La période des soldes d’été vient tout juste de commencer et peut-être vous demandez-vous, pourquoi nous ne soldons pas les lacets Le Tresseur. C’est tout simple, et c’est ce que nous avons envie de vous expliquer ici.

Demandez-vous qui est le gagnant_Pourquoi nous ne soldons pas ?

Demandez-vous qui est le gagnant !

Les soldes sont une invention française (cocorico !) qui datent du XIXe siècle et des Grands Magasins parisiens qui décidèrent un beau jour de se séparer du stock d’invendus de la saison précédente en le bradant à prix quasi-coutant – donc sans bénéfices – ceci afin de faire de la place pour la collection suivante. La clientèle était gagnante. Et le commerçant aussi puisqu’il rentrait dans ses frais et libérait ses rayonnages.
Tout était pour le mieux… et tout est fait pour laisser croire aux consommateurs que l’on en est encore là.

Aujourd’hui, les rois du commerce ont sorti l’artillerie lourde. Fini, le simple déstockage à grand-papa. Fini aussi, les collections été-hiver. On produit désormais toute l’année. Dans certaines chaines de prêt-à-porter il y a des collections nouvelles chaque semaine, y compris des collections spécialement conçues pour les périodes de soldes ! Les prix « normaux » sont souvent artificiellement gonflés pour pouvoir les réduire durant les soldes. Celles-ci, bien qu’encore officiellement existantes, ont été remplacées par des promos permanentes. On ne parle plus de surplus… mais de surproduction. Et dites-vous bien que si tout cela est mené à grande échelle, ce n’est largement plus le client qui est le gagnant, mais les stars de la fast-fashion (sinon, au lieu de prospérer, elles auraient disparu depuis longtemps).

Non aux produits qui n’ont pas de valeur(s) !

Quand on arrive à trouver en boutique des vêtements à 2 euros (et sur lequel le commerçant a encore un peu de marge), il y a forcément quelque chose qui cloche. Et même beaucoup :
. il est impossible qu’il ait pu être fabriqué en France, ni même en Europe,
. son bilan carbone lié au transport est pitoyable,
. les gens qui l’ont fait (peut-être des enfants) sont sous-payés, exploités et dans des conditions de travail d’un autre âge,
. la qualité de ses matières premières, de sa confection, est médiocre,
. les process environnementaux liés sont inexistants.

Ainsi, un produit qui n’a pas de valeur économique n’a pas non plus de valeurs sociales, environnementales et humaines.
Ceci étant dit, vous avez le droit de l’acheter… mais en le faisant, quelque part, vous cautionnez le reste.

Non aux produits qui n’ont pas de valeur(s)_Pourquoi nous ne soldons pas ?
Surconsommer, pourquoi faire_Pourquoi nous ne soldons pas ?

Surconsommer, pour quoi faire ?

La mode c’est bien. Ce serait scier la branche sur laquelle nous sommes assis que de dire le contraire. Mais ne peut-on pas choisir une mode raisonnable, originale, responsable et faite pour durer ?

Accumuler dans ses placards des vêtements que l’on ne portera pas ou peu, n’est plus… à la mode. L’attrape-nigaud des soldes-promos nous incite comme un miroir aux alouettes à acheter plus que nécessaire. Au final nous n’achetons même plus de bons produits… mais de bons prix !
Est-ce notre surconsommation frénétique qui engendre une surproduction massive ou le contraire ? Ce qui est sûr en tout cas, c’est que cette surconsommation de produits manufacturés provoque une surconsommation de matières premières, d’énergie, d’eau et de polluants de toutes sortes. Tout bien réfléchi… est-ce bien raisonnable ?

Pourquoi Le Tresseur ne participe pas à la course aux soldes ?

1. Pas de surplus

Revenir au sens premier des soldes, pourquoi pas ? Mais encore faut-il avoir des surplus. Chez Le Tresseur, il n’y a pas de surplus, car nous nous efforçons à ne produire que ce que nous vendons. S’il y a nécessairement un peu de stock, il ne faut pas le confondre avec un surplus, car s’il n’est pas encore vendu… il le sera demain (enfin on l’espère !) .

2. Pas de collections

Nous produisons des lacets intemporels. Même si nous pouvons mettre en avant telle ou telle combinaison de couleurs en fonction de la saison, des événements ou de l’actualité, on ne peut pas parler de « collection » et encore moins de stock à écouler.

3. Pas de gâchis

Produire trop ou produire mal n’est bénéfique pour personne ni plus encore pour la planète.

4. Pas de prix surgonflés

Les prix proposés par Le Tresseur sont des prix justes. Nous avons fait le choix important de produire en France, avec des entreprises locales et réputées. Cela a un prix… un prix juste.

5. Pas de marge abusive

S’il est normal qu’un commerçant applique une marge souvent égale ou supérieure à deux fois son prix d’achat (sa boutique et son personnel engendrant des frais), la logique n’est pas la même dans le e-commerce de producteur à consommateur. Ici la marge doit être « raisonnée ». C’est le cas de celle du Tresseur. Et ceci explique que nous ne pouvons nous permettre de rogner dessus.

6. Pas de compromis sur les valeurs

Quand on fixe à son entreprise une « raison d’être », on ne peut se permettre de la bafouer à tour de bras. Chez Le Tresseur, on ne brade pas les salaires de ceux qui produisent nos lacets ; on ne solde pas la planète en gaspillant, polluant ou faisant faire à l’autre bout du monde ; on ne liquide pas la qualité sur l’autel du profit.

NOS PUBLICATIONS INSTAGRAM

Le Tresseur - logo simplifié

L'EMPLOI LOCAL

Pour produire une paire de lacets Le Tresseur, de la bobine de fil jusqu’au packaging, il aura fallu faire intervenir des dizaines et des dizaines de « petites mains ». Petites… mais au combien expérimentées et professionnelles.

Ce sont donc de nombreux emplois qui sont préservés en région (bien sûr, avec l’aide de tous les autres clients de nos fournisseurs, qui comme nous ont fait le choix du local).

Ces emplois font vivre les villes et les villages qui les entourent… qui nous entourent. Ensemble, et grâce à votre soutien, nous participons à l’économie française.

 

Le Tresseur - logo simplifié

CIRCUIT COURT

Ne nous voilons pas la face : savez-vous d’où vient la très grande majorité de la production mondiale de lacets ? D’Asie bien sûr et de Chine en particulier. Y compris les lacets qui équipent les plus grandes marques de sneakers…

Au niveau de qualité, il y a à prendre et aussi… à jeter. Il y a surtout de grosses économies à réaliser pour les industriels de la chaussure. C’est tellement économique, que cela reste rentable en y ajoutant des milliers de kilomètres de transport et des tonnes de CO2. Mais est-ce ce que nous voulons pour l’avenir de nos enfants ? Et de notre planète ?

Chez Le Tresseur, nous avons fait le choix du local et de « l’entreprise d’à côté ». On se connait, on travaille en bonne intelligence, en partenariat et surtout plus vite. On est livré en quelques jours, pour vous servir rapidement, efficacement et écologiquement. Que demande le peuple ?!

 

Le Tresseur - logo simplifié

FABRIQUÉ EN FRANCE

Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on sait (mieux) faire ici ? A force de vouloir faire de la marge à outrance, la France a délocalisé et risqué de perdre à jamais son savoir-faire industriel.

Heureusement, il existe encore des foyers de résistance, en particulier dans les entreprises fiers de leurs racines et de leur pays.

C’est le cas du Tresseur. A la suite de 6 générations d’artisans et d’industriels de l’univers de la tresse, nous relevons le défi de produire localement, comme l’on fait les générations précédentes.

L’ensemble de notre production est réalisé dans le département du Puy-de-Dôme, au centre de la France (donc près de chez vous). A ce jour, 5 ateliers de fabrication auvergnats entrent en jeu pour réaliser les lacets Le Tresseur qui équiperont bientôt vos sneakers préférées.

 

Le Tresseur - logo simplifié

LE PRIX JUSTE

Chez Le Tresseur, tout, de la tresse au packaging, est fabriqué en France et même spécifiquement dans le Puy-de-Dôme, au cœur de l’Auvergne. 

Dans le secteur du textile et encore plus du lacet, cela est malheureusement devenu rare. Il est tellement plus simple de faire fabriquer à l’autre bout du monde où les salaires sont très faibles et les niveaux d’exigence, de qualité et de respect des normes et de l’environnement sont médiocres.

Ce n’est pas le choix du Tresseur. Au contraire, pour vous procurer des produits qui durent, nous travaillons avec des sociétés locales, réputées et dont certaines sont labellisées « Entreprise du Patrimoine Vivant », transmettant leur savoir-faire depuis des générations.

C’est une volonté. Nous espérons que c’est aussi la vôtre. Cela a un prix… un prix juste.

 

Guide des tailles
Guide des tailles