Menu Fermer

UN AN. LE TRESSEUR A DÉJÀ UN AN !

TEMPS DE LECTURE
3 minutes

Si l’on souhaite une vie professionnelle calme, tranquille, tracée, confiante… il vaut mieux assurément ne pas se tourner vers l’aventure entrepreneuriale. Car pour une aventure, c’en est une ! Le 16 septembre 2021, il y a tout juste un an, le site du Tresseur était ouvert à la commercialisation et tout ce qui avait été préparé soigneusement avant pouvait enfin se mettre en route. Des joies, des déceptions, des espoirs, des rendez-vous exaltants, d’autres ratés, de nouveaux amis… nous avons à peu près tout vécu cette année. Vous voulez en savoir plus ?

Un démarrage tout rose

La semaine du démarrage ne fut de tout repos, mais plutôt rose d’émotions. En effet, à quelques jours d’ouvrir le site, un incendie malvenu allait faire fermer l’atelier prévu pour la production. Panique à bord ! Mais avec l’aide des proches, nous avons pu redresser la barque et pouvoir répondre aux toutes premières commandes et aux suivantes.

Tout rose, car une commande inattendue de l’ASM, dans le cadre d’Octobre Rose allait mettre un coup de projecteur sur notre activité naissance. Quand l’équipe de rugby phare de la région se chausse en lacets roses, cela fait forcément parler. Le journal La Montagne en premier avec plusieurs articles remarqués et, de fil en aiguille, d’autres contacts. Plus tard, le magazine GO ! qui s’adresse aux collégiens et lycéens des académies du centre de la France consacrera une double page sur Le Tresseur et le métier d’entrepreneur.

 

Le Tresseur a un an

Se confronter au terrain

Noël fut notre plus belle période d’activité commerciale. Normal ! Quoi de plus original et sympathique qu’une paire de lacets colorés et personnalisables sous le sapin ? (pensez-y pour vos prochains cadeaux). Le printemps fut plus difficile… Mais c’est justement quand la mer est plus calme qu’il faut redoubler d’activités communicatives afin de relancer la machine. Nous n’avons, pour l’instant, que très peu de moyens (tant financiers qu’humains), c’est pourquoi tout doit être testé ou exploité pour rendre notre communication plus efficace et attrayante. Il est d’ailleurs extrêmement intéressant et formateur de jouer avec les entrailles du site internet et des réseaux sociaux pour en tirer le meilleur.

De même pour les premières tentatives de ventes en boutique ou en salon. Lors d’une première année, tout est nouveau. Il y a donc des succès et des erreurs à corriger. C’est normal. On ne nait pas déjà adulte (même si l’on espère que la jeunesse ne s’éternise pas trop).

Le Tresseur a un an

Des projets plein la tête

Un an c’est bien. Mais dès demain une nouvelle année commence. Gageons qu’elle saura nous faire franchir un nouveau cap. Vous voulez savoir ce que nous avons dans les tuyaux ?

Début octobre, Le Tresseur sera présent à Clermont au Sneaker Legit. Puis en novembre à Paris au fameux Salon du Made in France (MIF 2022), puisque nous avons été sélectionnés sur le pavillon de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Nous espérons beaucoup de cet événement pour nous faire connaitre d’un plus large public. Un reportage télé est aussi espéré… mais chut !
Dans quelques semaines, Le Tresseur sera présent dans une première boutique. Et demain peut-être ailleurs. On vous en reparlera.

Nous travaillons aussi sur une nouvelle gamme de produits, toujours aussi colorée, innovante et unique sur le marché français. Elle pourrait répondre aux demandes de ceux qui souhaitent se démarquer sans pour autant avoir besoin de l’interchangeabilité. Elle pourrait aussi répondre aux souhaits des entreprises qui nous ont contactés pour des commandes plus importantes. Tout cela nous pousse à dénicher de nouveaux produits (toujours fabriqués en France, comme il se doit), de nouvelles machines, peut-être de nouveaux packagings, etc.

Le Tresseur a un an

Vous le voyez, un an ça passe très vite, d’autant plus quand les projets et les initiatives fusent. Ce qu’il y a de sûr, c’est que l’on ne s’ennuie pas ! Alors, si l’aventure vous tente…

NOS PUBLICATIONS INSTAGRAM

Le Tresseur - logo simplifié

L'EMPLOI LOCAL

Pour produire une paire de lacets Le Tresseur, de la bobine de fil jusqu’au packaging, il aura fallu faire intervenir des dizaines et des dizaines de « petites mains ». Petites… mais au combien expérimentées et professionnelles.

Ce sont donc de nombreux emplois qui sont préservés en région (bien sûr, avec l’aide de tous les autres clients de nos fournisseurs, qui comme nous ont fait le choix du local).

Ces emplois font vivre les villes et les villages qui les entourent… qui nous entourent. Ensemble, et grâce à votre soutien, nous participons à l’économie française.

 

Le Tresseur - logo simplifié

CIRCUIT COURT

Ne nous voilons pas la face : savez-vous d’où vient la très grande majorité de la production mondiale de lacets ? D’Asie bien sûr et de Chine en particulier. Y compris les lacets qui équipent les plus grandes marques de sneakers…

Au niveau de qualité, il y a à prendre et aussi… à jeter. Il y a surtout de grosses économies à réaliser pour les industriels de la chaussure. C’est tellement économique, que cela reste rentable en y ajoutant des milliers de kilomètres de transport et des tonnes de CO2. Mais est-ce ce que nous voulons pour l’avenir de nos enfants ? Et de notre planète ?

Chez Le Tresseur, nous avons fait le choix du local et de « l’entreprise d’à côté ». On se connait, on travaille en bonne intelligence, en partenariat et surtout plus vite. On est livré en quelques jours, pour vous servir rapidement, efficacement et écologiquement. Que demande le peuple ?!

 

Le Tresseur - logo simplifié

FABRIQUÉ EN FRANCE

Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on sait (mieux) faire ici ? A force de vouloir faire de la marge à outrance, la France a délocalisé et risqué de perdre à jamais son savoir-faire industriel.

Heureusement, il existe encore des foyers de résistance, en particulier dans les entreprises fiers de leurs racines et de leur pays.

C’est le cas du Tresseur. A la suite de 6 générations d’artisans et d’industriels de l’univers de la tresse, nous relevons le défi de produire localement, comme l’on fait les générations précédentes.

L’ensemble de notre production est réalisé dans le département du Puy-de-Dôme, au centre de la France (donc près de chez vous). A ce jour, 5 ateliers de fabrication auvergnats entrent en jeu pour réaliser les lacets Le Tresseur qui équiperont bientôt vos sneakers préférées.

 

Le Tresseur - logo simplifié

LE PRIX JUSTE

Chez Le Tresseur, tout, de la tresse au packaging, est fabriqué en France et même spécifiquement dans le Puy-de-Dôme, au cœur de l’Auvergne. 

Dans le secteur du textile et encore plus du lacet, cela est malheureusement devenu rare. Il est tellement plus simple de faire fabriquer à l’autre bout du monde où les salaires sont très faibles et les niveaux d’exigence, de qualité et de respect des normes et de l’environnement sont médiocres.

Ce n’est pas le choix du Tresseur. Au contraire, pour vous procurer des produits qui durent, nous travaillons avec des sociétés locales, réputées et dont certaines sont labellisées « Entreprise du Patrimoine Vivant », transmettant leur savoir-faire depuis des générations.

C’est une volonté. Nous espérons que c’est aussi la vôtre. Cela a un prix… un prix juste.

 

Guide des tailles
Guide des tailles